RPG Héroïc-Fantasy
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Recherches des prédéfinis.

Nous avons quelques prédéfinis qui n'attendent plus que vous !
Serez-vous tentés pour incarner l'un d'eux ?


Partagez | 
 

 Derrière toi~ [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

» Membre des Kardryar «

avatar
Date d'inscription : 05/12/2017
Messages : 22
Kahos : 1731
» Membre des Kardryar «

MessageSujet: Derrière toi~ [Terminé]   Mar 5 Déc - 22:23


Cyane Neriak
Derrière toi !


25 - Succube - Kardryar - Traqueuse



NOM ∆ Neriak
PRÉNOM ∆ Cyane
AGE ∆ 25 ans
SEXE ∆ Femme
ORIENTATION SEXUELLE ∆ Bisexuelle

RACE ∆ Succube
CLASSE ∆ Traqueuse
GROUPE ∆ Kardryar
CLAN ∆ -
MONTURE ∆ Non
FAMILIER ∆ Un corbeau du nom de « Ténèbre »

__________

TAILLE ∆ 1,76m
COULEUR DES YEUX ∆ un blanc-bleu luisant
COULEUR DE CHEVEUX ∆ Brune, vire au blanc lorsqu'elle use beaucoup de magie

STYLE VESTIMENTAIRE ∆ Léger, assez sombre généralement
SIGNES PARTICULIERS ∆ Quelques cicatrices ici et là, et un tatouage au niveau du nombril



Caractère

Rédigez le caractère de votre personnage en une 120aine de mots.
J'aime beaucoup demander l'avis des autres, en ce qui me concerne. Ça fait de moi quelqu'un qui pense aux autres, non ?
J'adore quand mon entourage (ou mes victimes, avant qu'ils ne rendent leur dernier souffle) me décrivent comme une folle. Parce que je peux vraiment aller très loin, et ne jamais m'arrêter. Lorsque je veux que l'on vole, brûle, massacre ou tue, je fais tout pour que cela se fasse. Du coup, on me colle facilement comme autre étiquette « sadique ». Est-ce vraiment ma faute si j'ai plus de goûts que les autres en ce qui concerne les jeux et l'art ? Je m'amuse, et je crée, à ma façon. J'aime ressentir la souffrance dans les yeux des autres. J'aime entendre une faible voix me supplier d'arrêter ou de finir vite. Mais je n'ai jamais été pressée, et je suis patiente. Du coup, non. Je ne connais guère le sentiment de pitié. D'ailleurs, l'a-t-on connu pour moi un jour ?
Ensuite, je n'ai pas que la douleur, comme pêché « mignon ». Je ne peux résister trop longtemps à un plaisir charnel, tant que celui-ci est bestial voire bien brutal. Néanmoins dans tous les cas, c'est à moi d'avoir le dessus. Depuis quand le bourreau devrait-il être à la merci d'autrui ? Qu'il s'agisse de proie ou de compagnon, c'est à moi de mener. La seule différence est qu'il est assez rare qu'après avoir joué avec mes victimes, je les laisse repartir.  
J'ai bien d'autres qualités encore ! Je suis plutôt versatile, je peux changer d'idée à tout moment. Si je vois qu'il y a plus amusant autre part, je ne me gênerais pas pour abandonner tout ce que j'ai pour changer d'objectif.
Ah. Pour autant que je m'éclate avec mes fameux amis, je n'en suis pas non plus devenue fidèle et dévouée à eux. Il m'est arrivé d'en éliminer quelques uns car ces-ci n'étaient vraiment qu'inutiles, faibles, et ridicules. Ou peut-être avaient-ils simplement une figure qui ne me revenait pas.
Sinon, je suis assez sociale, c'est parfait lorsque j'essaie de me fondre dans la masse en allant dans des villes, quand il s'agit de proies... Enfin d'ennemis. J'ai bien compris ce que l'on attend d'un joli minois comme le mien ; un sourire, des compliments, de l'attention... Et beaucoup d'hypocrisie. Je suis patiente, comme dit. J'attends toujours le premier soir, lorsqu'ils ont baissé leur garde, pour les inviter à jouer avec moi. Inviter, forcer, quelle différence ? Comme on peut le deviner, je suis très charmeuse aussi, voire allumeuse et vulgaire, tout dépend du point de vue des autres. Et de mon envie du moment. Je n'essuie que très peu de refus, et quand bien même il y a refus, ça ne voudra pas dire non pour autant. C'est presque amusant de savoir qu'on peut me résister, cela me pousse à être plus insistante. Et même à en devenir violente. Dans tous les cas, tout finit en sang, alors bon.
Ensuite, je pense que l'on doit s'en douter mais bon. Je suis très intelligente, et vicieuse. Cruelle aussi ? Je sais ce qui fait mal, et je veux taper là où ça fait mal. Je n'ai aucun scrupule à le faire, ce qui appuie sur mon côté effroyable. Mais après tout, ce n'est qu'un jeu, non ?


Histoire

Rédigez l'histoire, le passé de votre personnage en une 200 de mots a peu près.
- Tu m'écoutes, oui ?

D'un mouvement faible, j'aperçois, je crois, un petit acquiescement de sa part. Il est étalé au sol, ne bouge qu'avec grande peine. Il a l'air d'avoir mal.
Il pourrait au moins me regarder dans les yeux. Je ne suis pas repoussante au point que l'on évite mon regard, tout de même. Je me rapproche de lui. Aucune réaction, si ce n'est que je ressentirais une certaine peur de sa part. Il tremble presque. Ne peut-il pas me recevoir mieux que ça ? Je sens une pulsion de rage m'envahir, et je laisse un coup de pied partir, droit dans son ventre. Je l'entends râler, se recroqueviller. Il aimerait saisir son estomac de par ses mains, mais celles-ci sont liées dans son dos.

- Ne crie pas ta douleur aussi fort, c'est dérangeant. Je peux continuer mon récit ?

Pas d'acquiescement. L'envie de lui asséner un autre coup me vient à l'esprit, mais je le garderai pour plus tard.

- Tu sais, je n'ai pas toujours été celle que je suis. Tu me diras, on change tous. Mais moi j'ai beaucoup changé. Plus que toi tout au long de ta vie. Enfin, à bien te regarder, tu n'as pas dû vraiment bien évoluer. Tu n'as l'air de rien. Et d'ici peu, tu ne seras plus. Il n'y a pas de grande différence tu vois ? Tu pourrais t'intéresser à moi du coup, non ? Regarde moi.

Je me mets à genoux pour me mettre à son niveau. Ma main attrape sa chevelure. J'y suis peut-être même allé d'une manière trop excessive, j'ai senti mes ongles pénétrer sa chair crânienne, et de nouveau, voilà que monsieur hurle comme un putois.

- Ça va. Ça ne fait pas si mal. Tiens, tu sais, j'ai appris que le cerveau est indolore ! J'espère que c'est vrai. Peut-être que si je te brise le crâne, tu n'auras pas trop mal. Je peux parler, tu vas m'écouter maintenant ?

Je prends une grande inspiration, et voilà que ce long récit commence.

Comme je disais, je n'ai pas toujours été comme ça. Quand j'étais toute petite, j'étais « normale ». Oui, « normale », c'est bien le terme que vous autres, vous utilisez pour vous définir. Pourtant, j'en ai bien d'autres à vous attribuer.
J'étais humaine, une simple humaine. J'avais une famille. Le père, la mère, les deux filles. J'étais la cadette. Mais j'étais la meilleure, bien sûr. Pas forcément du point de vue de tous, hélas. Ah, mais je ne doute pas cependant que mes parents ont pu m'aimer. On passait toujours tout notre temps ensemble. Et j'étais encore dans l'âge bête, où l'on est persuadé que ça en sera toujours le cas, tu sais. Je me rappelle que l'on avait toujours une éducation assez stricte. Moi plus que ma sœur d'ailleurs. Je me demande toujours pourquoi elle avait des traitements de faveur comparé à moi. Elle n'était pas plus jolie que moi, ni plus intelligente... Peut-être la logique « premier arrivé, premier servi » ? Elle aurait déjà tout pris, en ce qui concerne l'affection des parents. Enfin... Pour poursuivre, ma mère essayait toujours de nous dissuader de faire la moindre bêtise, selon quoi les vilains corbeaux viendraient nous punir. J'avais pensé, au fond de moi, que ce n'était que des histoires, juste un mythe pour nous faire peur.
Seulement, lorsque j'avais atteint la dizaine, le fameux groupe de corbeaux nous est tombé dessus. Oui, des corbeaux ! De grandes personnes avec des ailes aussi noires que la nuit ainsi qu'une aura malfaisante, et une cruauté inégalable. Boon, ils n'avaient pas tous des ailes, mais globalement, toutes leurs apparences étaient sombres, et assez repoussantes. J'étais terrifiée. Je n'avais rien fait de mal moi.
C'était, à ce moment, assez pénible de voir ses parents se faire déchirer sous ses propre yeux. J'en avais la nausée, je tremblais de tout mon être, et je sentais que mon cœur allait lâcher, tant il n'arrivait plus à suivre ses battements. Un peu comme toi, vu la tête que tu tires. Mais moi, j'étais jeune, je ne comprenais pas tout ce qu'il se passait. Et je n'étais pas en train de me faire dessus. Bordel, tu vas me donner la nausée si tu continues.
Bref. Je n'avais pas réalisé tout de suite, lorsque les malfrats avaient proposé un marché à mes parents, que j'allais changer de vie. L'affaire était simple ; Mes parents pouvaient sauver la famille. Du moins ce qu'il en reste, en abandonnant une des deux filles. Le choix n'a pas été difficile. Je ne me rappelle que de cris de désespoir, de larmes, puis des bras forts et froids m'ont saisi, et entraîné bien loin de tout ça.
Je me souviens que mon père m'avait juré de revenir me délivrer.
Je crois que, lorsque j'ai réalisé que j'avais été enlevée par des kardryar, je l'ai cru. J'ai attendu. En même temps, que pouvais-je faire d'autres ?

J'étais enfermée dans un coin, au tout début. J'avais juste de quoi me nourrir. Pas assez pour être en bonne santé, mais suffisamment pour me forcer à rester en vie et garder espoir. On se contentait de m'entendre chialer, lamenter, supplier. Ils avaient tous un sourire, ils riaient parfois, m'insultaient et disaient des choses effroyables. Je les amusais. Ça devait être passionnant d'observer instant après instant une petite fille perdue qui se plongeait peu à peu dans le désespoir.
Puis, ils avaient fini par se lasser. J'avais reçu des coups de pieds, des blessures. On s'amusait avec une petite poupée fragile, en évitant soigneusement de la briser à jamais. On ne peut plus jouer avec une poupée cassée. Quand ça allait trop loin, on pansait mes blessures, des fois. On me disait que Papa allait revenir, comme promis. J'avais presque l'impression de me faire des amis, qu'ils étaient devenus gentils, pendant un temps. Et tout recommençait. Les coups devenaient de plus en plus durs, les traitements de plus en plus effroyables.
Puis un jour, ils m'avaient invitée à manger avec eux. En fait, ce n'était pas tant une invitation, vu qu'on m'avait traînée à table. Et que l'on m'avait foutu la tête dans ce bol contenant un liquide bien obscure. Peut-être y avait-il eu un rituel d'ailleurs ? J'étais un peu trop K.O pour m'en souvenir. Et une énième fois, je m'étais sentie partir à ce moment. Je crois que c'était bien la boisson la plus dégueulasse que l'on avait pu me refiler. Et ce n'était pas seulement à cause du fait que l'on me maintenait par la nuque pour me forcer à le boire. Ou à me noyer, dans le cas échéant.
A peine eus-je fini, que je savais que j'étais fichue. Et je crois que j'avais intérieurement prié pour que le contenu en soit en réalité du poison, ou une connerie du genre. Mais non, ça ne m'avait pas tué. Au contraire, je me suis plutôt senti renaître ! Après une longue et pénible transformation, du moins. J'avais l'impression de ressentir de nouveau, tous ces coups de pied, de poing, ces attaques et plaies... Mais tout en même temps.
A mon réveil, je me sentais comme différente. Ma peau était... D'un bleu-blanc cadavérique. Ma chevelure était encore plus foncée qu'avant, mes yeux avaient perdu leur couleur marron. Mes mains étaient plus longues, mes ongles étaient de vraies lames. Des ailes noires me déchiraient la chair dorsale pour se dessiner. J'avais eu comme surnom « succube ».
Moins de faiblesse, plus de puissance... Et mes bourreaux avaient radicalement changé à mon égard, pour la plupart. Attention, ils avaient toujours un certain côté cruel et repoussant, mais certains s'étaient mis en tête de me former, m'entraîner. C'était toujours difficile. Mais moins que de se prendre coup sur coup sans pouvoir riposter. J'apprenais enfin à me défendre, mais surtout à attaquer. J'étais particulièrement attirée par les techniques discrètes, les coups en traîtres, aussi la pratique à viser les points vitaux, et toutes sortes d'attaques froides et sanglantes. C'était agréable à imaginer les pires scènes que pouvaient vivre des êtres.
Quelle jouissance avais-je pu avoir, la première fois où je sentis une lame pénétrer la chair animale, et je ne te raconte même pas la fois où je m'étais occupée de ma première victime humaine.

Néanmoins... Le plus beau jour de ma vie fut à mes dix-huit ans. Ceux qui s'étaient si bien occupé de moi m'avaient offert le plus beau cadeau imaginable. Ils avaient tenu la promesse que mon père n'avait pu me tenir. Ils avaient retrouvé la trace de ma famille, et avaient tous attendu patiemment que je sois « prête ». Alors, partant avec mes nouveaux amis, je me mis à aller à leur rencontre...
Je me rappellerai toute ma vie de ce moment où ils m'avaient vu dans le cadre de l'entrée, ces yeux... Et ces expressions, en comprenant qu'il s'agissait bien de moi ! Et ces cris de joie lorsque je m'étais approchée d'eux ! Ces cris que je n'oublierai jamais. Ils étaient devenus une véritable mélodie, il y avait tellement de notes différentes dedans. Mais vers la fin, elles partaient toutes vers des sons étouffés, rauques... Et puis, plus de son. Leurs voix s'en étaient allé, de la même façon que leurs corps s'étaient vidé de leur sang. J'étais si heureuse de les revoir. Ils m'avaient toujours traité avec une affection différente. Moi, je les aimais tous de la même façon, j'espère qu'ils ont pu le comprendre, en vu du traitement identique que chacun avait pu avoir.

Et depuis, tout était devenu pareil, mais en toujours plus amusant. Ma nouvelle famille m'emmenait chasser du gros gibier dans les villages. On faisait toujours une compétition, celui qui ramenait le plus de jouets, celui qui en avait achevé le plus grand nombre... C'est vraiment amusant, tu devrais essayer !
Enfin, des fois tu sais, certains nous bassinent avec leur petite utopie ridicule, selon quoi un jour, on aura tous le pouvoir, nous les Kardryar, et c'est pourquoi nous faisons ça et ça. Dans le fond, je m'en fiche pas mal, tant que je peux jouer.

Tiens d'ailleurs... On s'y met, toi et moi ?


Capacités / Armes

Décrivez les pouvoirs de votre personnage, ses faiblesses, ses contraintes et écrivez également s'il porte ou non des armes, si oui, lesquelles.

Depuis ma transformation, je suis une succube. J'ai donc besoin de magie pour survivre, et j'en ai tout autant besoin pour attaquer. Par ailleurs, elle me sert aussi à camoufler ces traits démoniaques, si l'envie me vient. Ce qui est pratique, lorsque l'on va faire une petite balade dans des villes. Cependant, le démon que je suis devenue ne peut tenir très longtemps dans des environnements trop purs et éclairés. Ils me faut donc au bout d'un temps revenir dans mes contrées obscures, que ce soit pour me ressourcer de magie ou juste pour être en harmonie avec les ténèbres.
De par l'essence magique, je peux matérialiser mes ailes, qui sont plus formées pour l'attaque que pour voler très haut et très loin. Elles sont rudes, tranchantes, couvertes d'épines, de vraies ronces. J'aime tout ce qui est aiguisé. C'est parfait pour les entailles. Mes ailes sont donc des armes, qui n'ont pas une énorme porté mais peuvent trancher ce qu'il y a à proximité, quand je le leur commande.
Néanmoins, je me bats aussi avec une arme au corps-à-corps. Il s'agit d'une lame bien aiguisée, une dague perforante. C'est lorsque je ne peux pas me retransformer en succube, pour X raison. Je manie bien les techniques, et c'est peut-être plus précis avec une lame tenue en main.
Je me balade généralement avec une tenue très légère pour que mes déplacements soient fins, fluides et rapides. Cependant, je mets plus de couches de vêtements lorsque je pars en ville, il en va de soi.
J'ai quelques limites toutefois. Je suis une succube, comme dit, je ne supporte qu'assez mal la lumière, ou du moins pas longtemps. Et je garde quand même plus ou moins les faiblesses d'une être humain, malgré que ma peau en est été renforcée lors de ma transformation.



Joueur

PSEUDO / PRÉNOM ∆ Cyane, c'est cool :3
AGE ∆ 20 ans

EXPÉRIENCE EN RPG ∆ 1 an

COMMENT TU NOUS A TROUVÉ ∆ Double compte
AS-TU DES CHOSES A SIGNALER ∆ //

CODE DU RÈGLEMENT ∆ Validosh par Moustachos Huhu


©️️ World of Vasterya

_________________


Un grand merci à Zelef et son talent légendaire hihi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[ MODÉRATRICE ]
» Membre des Kardryar «

avatar
Date d'inscription : 07/07/2017
Messages : 151
Kahos : 2836

Feuille de personnage
Informations:
Relations:
Pouvoirs :
[ MODÉRATRICE ]» Membre des Kardryar «

MessageSujet: Re: Derrière toi~ [Terminé]   Mar 5 Déc - 22:50

Rebienvenue consoeur capillaire huhuu

J'ai lu ta fiche, globalement je n'ai rien à redire, l'ensemble se tient et il n'y a pas ou vraiment peu de fautes qui ne gênent en rien la lecture de ta fiche. Tu as donc ma bénédiction en attendant ta validation officielle!

_________________



Thanks bae pour le kit heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

» Membre des Kardryar «

avatar
Date d'inscription : 05/12/2017
Messages : 22
Kahos : 1731
» Membre des Kardryar «

MessageSujet: Re: Derrière toi~ [Terminé]   Mar 5 Déc - 22:51

Oh yes, génial :3 merci !

_________________


Un grand merci à Zelef et son talent légendaire hihi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[ FONDATRICE ]
Chef & Elite de la Rébellion

avatar
Date d'inscription : 11/06/2017
Messages : 565
Kahos : 2807
Localisation : Derrière toi

Feuille de personnage
Informations:
Relations:
Pouvoirs :
[ FONDATRICE ]Chef & Elite de la Rébellion

MessageSujet: Re: Derrière toi~ [Terminé]   Jeu 7 Déc - 10:07


Validation de la fiche !
Analyse de la fiche





Et coucou ! LoooveU2

Après analyse et lecture de ta fiche, j'annonce que celle-ci est validée ! Bravo pour ta validation ! Keurkeur
Mais avant que ton aventure dans Vasterya commence, tu as encore quelques petites choses à faire. Rassures-toi, ce n'est pas bien méchant wu

► Remplir les champs du profil & la fiche de personnage (Obligatoire)
► Recenser ton avatar → www. (Obligatoire)
► Faire ta fiche technique → www. (Obligatoire)
► Créer ton journal de bord → www. (Ce n'est pas obligatoire)

Une fois tout ça fait, tu peux donc :

► Créer ta demande de RP → www.
► Créer ta demande de relations → www.
► Signaler une absence → www.
► Aller flooder → www.

Bon jeu sur World of Vasterya !
Si tu as la moindre question, le staff est là. Superman

©️️ World of Vasterya

_________________


« I will be the deadly feather of the rebels for the magic to be restored to us »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-vasterya.forumactif.com/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Derrière toi~ [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Derrière toi~ [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of Vasterya :: Gestion du personnage :: Fiches de présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: