RPG Héroïc-Fantasy
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Recherches des prédéfinis.

Nous avons quelques prédéfinis qui n'attendent plus que vous !
Serez-vous tentés pour incarner l'un d'eux ?


Partagez | 
 

 Trisha Fëanor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

» Mercenaire «

avatar
Date d'inscription : 08/04/2018
Messages : 10
Kahos : 635
Age : 26

Feuille de personnage
Informations:
Relations:
Pouvoirs :
» Mercenaire «

MessageSujet: Trisha Fëanor   Dim 8 Avr - 17:22


Trisha Fëanor
Burning Rose


20 - Hybride - Caracal - Voyageurs - Élémentaliste



NOM ∆ Fëanor, littéralement «l'Esprit du Feu», qui l'aurait cru?
PRÉNOM ∆ Trisha, un nom à la sonorité à la fois sensuelle et dangereuse, on n'aurait pu faire mieux.
AGE ∆ Vingt chaleureux étés.
SEXE ∆ Totalement féminine, il n'y a aucun doutes possibles là-dessus!
ORIENTATION SEXUELLE ∆ Cela dépend du contrat en cours.

RACE ∆ Hybride, Trisha possède des attributs rappelant les Caracals, comme tout le clan dont elle est originaire.
CLASSE ∆ À la surprise de tous (ou pas...) elle s'est révélée être Élémentaliste, une première dans sa lignée habituellement composée d'Assassins ou d'autres artistes de la furtivité ou de la guerre.
GROUPE ∆ Voyageurs, plus précisément Mercenaire.
CLAN ∆ Cela aussi dépend du contrat en cours.
MONTURE ∆ Sa fougueuse licorne, Kitty. (On ne juge pas le choix de nom, merci)
FAMILIER ∆ Aucun présentement.

__________

TAILLE ∆ Plutôt courte pour la moyenne des femmes, elle utilise son 5 pieds 4 pouces pour paraître vulnérable, à qui ne se méfie pas assez.
COULEUR DES YEUX ∆ L'un des facteurs qui permet trop facilement de la reconnaître, et qu'elle s'évertue à cacher au mieux, c'est son regard de feu, variant entre le rouge et l'orangé selon l'inclinaison de la lumière (et la folie qui y brûle parfois).
COULEUR DE CHEVEUX ∆ Comme ses yeux, la longue tignasse de Trisha reflète magnifiquement les flammes qui sont devenues son jouet préféré.

STYLE VESTIMENTAIRE ∆ C'est aussi quelque chose qui dépend de son contrat, car pour tuer, Trisha utilise souvent la ruse et le déguisement. Toutefois, en règle générale, elle porte surtout des habits de cuir noir, un armure donc légère mais pas tout à faire invincible, plutôt destinée à lui permettre souplesse et agilité plutôt que protection. On la voit aussi rarement à visage entièrement découvert, la lourde capuche de son long manteau offrant assez d'ombre pour masquer ses traits, lorsqu'elle ne porte pas un foulard vermeil pour masquer le bas ce délicat ovale.
SIGNES PARTICULIERS ∆ Certains prétendent que l'encre rouge qu'elle utilise pour se colorer les lèvres est empoisonnée, et tuera quiconque y posera la sienne. Mais encore faudrait-il le prouver... En attendant, cela est à vos risques!



Caractère


Comme le feu qu'elle contrôle, Trisha dispose d'une personnalité brûlante, dans tous les sens du terme, soit particulièrement soupe-au-lait et aussi... chaudasse. Toutefois, s'il n'est pas à négliger son tempérament dragueur et ses penchants luxurieux, le premier élément reste le plus inquiétant. En effet, la jeune femme est facile à faire enflammer, se lançant souvent trop rapidement et dangereusement dans ses contrats sans compter les risques. Une vraie tête brûlée. Elle est particulièrement fascinée par la violence brutale, mais surtout par l'appétit des flammes, qui la captive et l’ensorcelle. Son pouvoir, mêlé à son caractère, lui cause donc beaucoup de soucis, puisqu'elle a tendance à en perdre le contrôle et à se laisser emporter par ses désirs de tout incendier.

Mais revenons-en à sa chaleur plus «corporelle». Trisha s'est vite rendu compte qu'à arme égale, elle fait rarement le poids contre les individus qu'elle doit supprimer, ce qui n'est pas bien impressionnant pour une mercenaire. Toutefois, elle a réalisé presque aussi rapidement qu'il y a d'autres moyens de parvenir à ses fins que d'affronter ses adversaires de face et à visage découvert. C'est pourquoi elle excelle désormais plutôt dans l'art de la manipulation et du déguisement, dans le but de se rapprocher assez de ses victimes pour qu'elles ne se doutent de rien jusqu'au moment où sa lame leur tranche la gorge. Et pour cela, elle peut utiliser n'importe quel subterfuge, n'ayant aucune honte à profiter de son corps, plutôt agréable à voir, afin d’appâter les plus insouciants. Toutes les techniques sont bonnes pour obtenir ce que l'on veut, et Fëanor n'est pas du genre à en négliger, trop orgueilleuse pour s'avouer vaincue, trop fière pour rentrer bredouille. Peut-être qu'un jour cette arrogante confiance aura raison d'elle?


Histoire



Keurkeur Keurkeur Keurkeur Le commencement Keurkeur Keurkeur Keurkeur

-Mais z’ai pas envieeeeuuuuhh!

Apparemment, même à le répéter quarante-six fois, ce n’était pas assez pour convaincre Dagobert  de l’emporter avec lui, déjà qu’il ne pouvait plus la laisser toute seule avec le Clan lorsqu’il avait ses missions et devait donc la trimballer partout, ce n’était pas ses beaux (mais troublants) grands yeux brûlants qui allaient le faire changer d’avis. «Reste là», «sois sage», «attend mon retour», «ce ne sera pas long», «je reviendrai te chercher»… «ne fais rien de stupide». Elle les avait toutes entendues, toutes comprises, mais ça ne voulait pas dire pour autant que Trisha acceptait ces consignes.

-Mais c’pas zzzuuuste!

Ce n’est pas juste, mais c’est la vie, quand on n’a que 6 ans, on n’est pas autorisée à suivre son papa mercenaire dans la maison de sa cible pour l’assister lorsqu’il abattrait celle-ci. Apparemment que ce n’est pas quelque chose à montrer à un enfant, que ça peut laisser des marques indélébiles sur l’âme, traumatiser… qu’est-ce qu’ils pouvaient bien en savoir, au juste, de ce qui l’affectait ou pas? Ils avaient essayé? Non, alors qu’ils se gardent leurs petites phrases toutes faites pour prétendument la protéger contre ce que tout le monde faisait, ou presque.

C’est qu’au cœur du Clan des Caracals, la mort rôde chaque jour. Par leurs habiletés instinctives de fauves, ces hybrides sont naturellement doués comme chasseurs de primes, mercenaires, assassins… Trisha est donc née et a grandi autour de gens dont la conviction est que toute vie à un prix, et que pour celui prêt à payer celui-ci, il y aura toujours un Caracal pour servir. Quand elle sera plus grande, elle aura le droit d’avoir ses propres contrats, elle aussi, mais cela également n’est pas pour les enfants, d’après ce qu’on en dit.

Enfin, ça, c’était ce qu’on lui disait avant. Avant que toutes sortes de phénomènes inexplicables et dangereux se mettent à surgir autour d’elle, lorsqu’elle était vexée, en colère ou triste. Désormais, les membres du Clan ont demandé à Dagobert de la tenir à l’écart des autres, puisqu’il refusait de tout simplement se débarrasser du poids qu’elle représentait. Trisha avait toujours été différente, avec sa chevelure de feu et sa fourrure plus cuivrée que la moyenne, mais les incendies qui se déclenchaient en sa présence avaient commencé à inquiéter les siens, qui ne voulaient plus du tout la préparer pour devenir une assassin comme elle le devrait. Son père, toutefois, était têtu, si elle n’avait pas naturellement bénéficié de l’art de la furtivité de son peuple, il allait la lui enseigner, goutte par goutte, jusqu’à en faire d’elle une des leurs, quelle que soit la magie qui grandissait en elle.

C’était sans compter sur le fait qu’elle s’ennuyait mortellement, là, tout de suite. Laissée à côté du village où Dagobert devait commettre son larcin, la fillette attendait impatiemment dans un magnifique jardin floral, attendant le retour du paternel. Bien sûr, ça ne lui faisait pas plaisir de rester derrière les bras croisés, mais ça sentait si bon ici. Même s’ils se trouvaient toujours en plein cœur du désert qui l’avait vu naître, les habitants des environs semblaient avoir le pouce vert, il y avait un nombre incalculable de fleurs, dont plusieurs qu’elle n’avait jamais vues auparavant, mais ce qui l’impressionnait par-dessus tout, c’était la beauté éclatante des roses rouges bien grandes ouvertes qui s’emblaient ne s’épanouir que pour elle, leur parfum entêtant calmait la crise de larmes qui n’avait pas encore eu le temps de commencer, alors qu’elle en caressait doucement les pétales soyeux. Si grandes douceurs et beautés, montées sur des tiges rudes et dangereuses, cela lui faisait penser à elle, délicate et mignonne enfant au don flamboyant.

Juste comme elle songeait aux flammes qui brûlaient en elle, Trisha vit devant elle la fleur se comburer spontanément. L’enfant resta un brin surprise un instant, regardant autour d’elle de crainte qu’on la punisse d’avoir gâché le rosier, mais elle était encore toute seule. Sans le moindre instinct de survie, l’enfant n’arrivait qu’à être fascinée devant le feu qui grandissait autour d’elle, l’emplissant d’une agréable chaleur, mais surtout l’entourant d’un délicieux parfum, celui des roses brûlées, qui imprégnerait sa mémoire à jamais. Rapidement, des villageois semblèrent réaliser qu’un incendie c’était déclaré, mais avant qu’ils ne puissent trouver la gamine, hypnotisée par le feu rongeant les roses, Dagobert l’avait déjà extirpé du brasier et s’enfuyait dans la nuit, son contrat inachevé. Pourtant, elle était bien, à l'intérieur de ce cocon flamboyant... Il va sans dire qu'elle n'était jamais incommodée par la chaleur, et si on croyait au départ que sa naissance au cours de la plus rude journée d'été, caniculaire même pour le désert, certains commençaient à penser que c'était plutôt à cause du pouvoir étonnant qui grandissait en elle, enflammant si bien son cœur et son corps qu'elle devenait insensible au reste.

Keurkeur Keurkeur Keurkeur Entraînement Keurkeur Keurkeur Keurkeur

Après cet événement, le Clan des Caracals fut encore plus méfiant à l’égard de Trisha, si bien que Dagobert finit par les abandonner pour suivre sa propre route avec sa fille, refusant qu’elle soit dénigrée pour sa différence. Il avait déjà perdu sa femme, il n’allait pas perdre son bébé, fût-elle exceptionnellement difficile à vivre. Il enseigna donc du mieux qu’il le put à la gamine comment développer sa furtivité, ce qui était bien plus difficile que pour les autres, puisqu’elle n’avait pas le don d’instinct. Pourtant, elle se débrouillait quand même bien, et même si son sal caractère nuisait beaucoup à son apprentissage, la petite voulait plaire à son papa. Seulement, son véritable don, celui du feu, se faisait de plus en plus présent, et de moins en moins contrôlable, ainsi, lorsqu’elle eut 10 ans, elle fut laissée entre les mains d’un élémentaliste, le Maître Zackeriel, lequel lui apprit l’art de la magie, là où son père ne pouvait l’aider. Celui-ci revenant fréquemment, entre ses contrats, pour s’assurer du bien-être de son unique précieuse… pendant un temps. Elle ne le revit plus passé ses 13 ans, et bien qu’elle tenta de se convaincre qu’il n’était que trop occupé, la jeune hybride peinait à rester attentive aux enseignements de son nouveau maître au cours des semaines, des mois, puis des années qui suivirent, se rendant peu à peu à l’évidence.

Ce fut donc pour lui autant que pour elle une libération le jour où elle atteignit ses 16 ans et fut déterminée apte à faire son bout de chemin seule. Le caractère de Trisha n’avait cessé de s’intensifier en l’absence de son paternel, le seul ayant jamais réussi à la raisonner, et elle avait mené la vie bien dure à ce mage. Voilà pourquoi, bien qu’elle ne maîtrisait toujours pas tout à fait le feu, évidemment à cause de sa difficulté à contrôler ses émotions, Zackeriel lui avait demandé de partir et faire sa vie toute seule, prétendant qu’elle était assez grande et qu’il n’avait plus rien à lui apprendre. L’adolescente ne se fit pas prier, il lui tardait de reprendre le chemin de l’aventure, retrouver la terre aride de son désert natal et prendre en main son destin de mercenaire, comme son père avant elle, ce pour quoi elle avait été préparée toute sa vie, et ce, peu importe ce qu’en avait pensé le reste de son Clan sur ses capacités.

À pied, quelques rares effets personnels fourrés dans un sac sur son épaule, l’adolescente s’était aventurée seule, à la recherche de son père, mais surtout à la recherche de travail. Elle s’exerça d’abord comme chasseuse, pour retrouver l’habitude du combat, faute de s’être entraînée avec Dagobert pendant près de trois ans. Seulement, son plaisir ardant d’enfant de voir des objets brûler ne s’était pas éteint avec les années, au contraire, il s’était accentué, devenant presque vital, et elle utilisait plus souvent sa magie pour parvenir à ses fins que ses lames. Qu’à cela ne tienne, la jeune Trisha réussit, peu à peu, à se faire connaître et confier de petites besognes à la hauteur de ses maigres talents, jusqu’à ce qu’elle soit enfin assez forte pour être considérée comme une véritable mercenaire.

Forte… ou plutôt rusée. Quelle que soit la victime, Trisha se refusait toujours d’abandonner, et toute les méthodes, nobles et moins nobles, étaient viables pour parvenir à ses fins.

Keurkeur Keurkeur Keurkeur Burning Rose Keurkeur Keurkeur Keurkeur

Zackeriel ne s’était pas contenté de lui apprendre la magie, mais aussi l’art de la séduction, laquelle, lui précisait-il, était nécessaire pour une petite femme comme elle, qui ne pourrait que difficilement faire arme égale avec un homme. C’est donc avec lui que Trisha brisa la frontière entre l’adolescente et l’adulte, découvrant ce à quoi ses charmes et sa chaire pouvaient servir, comment les exploiter à leur juste valeur pouvait lui rapporter.

Et il avait eu raison, car il ne fallut pas bien longtemps à la jeune hybride pour avoir besoin de s’en servir. Elle n’avait jamais ignoré qu’il lui faudrait toujours faire preuve de ruse et de discrétion pour parvenir à ses fins, ce qui lui avait été enseigné par son père, ce qui était normalement inné chez les Caracals, mais cette option-là, on ne la lui avait pas fait briller. Or, elle était beaucoup plus simple. Face à un homme pesant au moins trois fois son poids, elle aurait pu essayer de percer sa défense grâce à sa finesse et sa rapidité, mais c’était si simple de travailler autrement. Ses victimes mourraient sans même être conscientes de ce qui se passait, puisqu’elle les avait si bien bernées de sa beauté sauvage qu’ils tombaient vulnérables entre ses mains. Douce et cajoleuse comme les pétales d’une rose, elle devenait brûlante tel le feu, s’allumait entre leurs mains avides, avant de devenir, enfin, tranchante comme les épines, semant la mort sans leur laisser le temps de comprendre ce qui s’était passé.

Puis elle empochait sa paie, ravie de s’être bien amusée, en bonus, tout à fait facilement. À quoi bon, donc, s’épuiser à travailler les failles, combattre la force brute contre sa délicate agilité, tel que le lui avait enseigné Dagobert, si elle pouvait se simplifier la vie? Trisha avait beau être une véritable tête brûlée fascinée par la violence, elle n’était pas stupide non plus!

Un jour, alors qu’elle n’avait qu’à peine passé ses dix-sept ans, elle reçut un contrat assez simple, une banale vengeance, d’une femme ayant été trompée par son mari. Que la mort soit une punition un peu excessive pour un tel péché (surtout que ladite épouse était un laideron incroyable et que Trisha n’éprouvait aucune difficulté à comprendre pourquoi Monsieur allait voir ailleurs) ce n’était vraiment pas de ses affaires. Les Mercenaires ne discutent pas, n’argumentent pas, et n’essaient pas de raisonner leurs clients. Un contrat reste valide tant qu’un paiement est prévu à la clé d’un assassinat, point, et les motivations personnelles ne passent vraiment pas au premier plan. En plus, celui-là allait être facile : en effet, ladite victime avait déjà succombé au péché de la chair, il ne serait nullement difficile de l’emmener là où elle le voulait. Alors qu’elle mettait parfois quelques jours pour se faire courtiser par ses cibles, ce poisson-là mordit à l’hameçon dès le premier soir. Jouant la jeune femme innocente et douce, l’actrice ne fit que s’extasier devant la beauté des fleurs ornant un étalage du marché, et en bon dragueur, le mari infidèle s’empressa de lui offrir les plus belles roses.

Quelques heures plus tard, il périssait sous la lame de Fëanor. De sa gorge tranchée s’échappait un sang chaud qui vint rapidement maculer les cuisses immaculées de l’assassin, toujours perchée au-dessus de son corps nu. Un sourire sadique aux lèvres, Trisha se glissait hors de l’étreinte morbide, s’habilla sans aucune presse, et vint enfouir son nez dans le parfum entêtant du bouquet de roses restées avec ses effets. Rien ne sentait aussi bon que ces pétales, sauf peut-être le feu. Quoique, des roses enflammées, voilà qui constituait l’odeur la plus agréable qu’elle n’avait eu le plaisir qu’une seule fois de s’imprégner. Voilà qu’à cette seule pensée, le bouquet s’embrasa entre ses doigts, les pétales s’envolaient en crépitant dans tous les sens, incandescents, et bientôt, la chambre de sa victime se transforma en brasier. Mais la mercenaire avait déjà quitté les lieux, laissant derrière elle une odeur de roses brûlées.

Keurkeur Keurkeur Keurkeur Kitty Keurkeur Keurkeur Keurkeur

Trisha marchait lentement dans les rues du village, s’obligeant à ne pas afficher un air pressé. De toute façon, elle ne quitterait pas les lieux sans sa paie, même si des cris résonnaient déjà derrière elle, alors que les habitants se réunissaient pour essayer d’étouffer les flammes qui grondaient déjà avec puissance. Qu’à cela ne tienne, avant qu’ils réussissent à le contrôler, son cadavre allait déjà n’être que poussière. La jeune femme repéra sa cliente cocue quelques mètres plus loin, s’empressant avec un seau d’eau fraîchement puisée pour aller assister les autres, mais elle l’empêcha de se rendre plus loin en lui faisant renverser le récipient, feignant de lui rentrer dedans.

-À votre place, je ne serais pas trop empressée d’éteindre les flammes, à moins que vous teniez à ce que votre mari soit reconnaissable lorsqu’ils trouveront le corps? insinua-t-elle dans un murmure, avant de se pencher pour ramasser le seau, comme si elle s’excusait de son inattention.

La nouvelle veuve resta béate un long moment, ses yeux alternant rapidement entre l’incendie et Trisha, qui finit par perdre patience et lui demander son dû. Comme si elle n’en croyait pas encore ce qui se passait, la cliente sortie des poches de ses jupes les pièces sonnantes et trébuchantes exigées, l’air absent, et la Caracal disparu immédiatement, ne voulant pas s’attarder plus que nécessaire sur les lieux. Elle s’éloigna du village pour grimper tout au sommet d’un grand chêne près de l’écurie, se plaisant à observer le brasier détruire tout sur son passage. Les efforts des habitants étaient vains, et bientôt, l’édifice suivant commença à s’enflammer, complètement hors de contrôle. Si elle aurait dû ressentir une pointe de culpabilité face à cette destruction massive, Fëanor n’arrivait qu’à s’extasier devant la beauté du spectacle incandescent, qui ne fit qu’augmenter en intensité au fil des minutes, puis des heures, avant qu’enfin, les habitants se décident à abandonner et essayer de sauver ce qui pouvait encore l’être, vidant les demeures pour s’enfuir du brasier.

À l’intérieur de l’écurie, les hennissements des cheveux, paniqués par l’odeur de fumée, finis par attirer l’attention de Trisha. Elle n’avait jamais eu de monture, et trouvait stupide que de si braves bêtes meurent par sa faute, alors que les villageois semblaient les avoir oubliées dans la panique. Elle se précipita donc à l’intérieur, et brisa les loquets de toutes les stalles, jusqu’à la dernière, où elle eut la surprise de découvrir une magnifique et minuscule jeune pouliche, son pelage blanc luisant d’argent à la lueur de la lune, et sa crinière rouge semblant s’enflammer avec les reflets des incendies qui rageaient plus loin. Effrayée, la petite créature ne s’enfuit pas, ne semblant savoir où aller, et Fëanor eut besoin de faire preuve de beaucoup de conviction pour la faire sortir. Lorsqu’elles retrouvèrent la clarté timide du crépuscule, la jeune femme constata avec stupéfaction que la délicate petite chose, douce comme un chaton, portait une magnifique corne au front. Quels merveilleux pouvoirs détenaient donc les licornes? Fascinée, la Caracal l’entraîna à sa suite, fuyant les lieux avec son butin.

-Allez viens Kitty… faut pas rester ici, viens!



Capacités / Armes


De son sang hybride-caracal, Trisha arbore des oreilles félines très sensibles aux bouts pointus et de couleur noire, et ses iris rouges sont transpercées par des prunelles verticales, lesquelles lui permettent de voir la nuit presque aussi clairement qu'en plein jour. Les doigts de ses mains et de ses pieds se terminent en griffes acérées, transformant l'escalade en véritable jeu d'enfant, et une fine queue légèrement rousse est le prolongement naturel de sa colonne vertébrale. Si tous ces attributs peuvent être cachés complètement pour la rendre humaine, l'effort en est assez important, si bien que la mercenaire a plutôt tendance à couvrir ceux-ci par ses vêtements, sauf lorsque c'est nécessaire... genre... quand elle n'a pas de vêtements... Bref, son long manteau muni d'un capuchon, lequel plonge son visage dans l'ombre, suffit généralement à camoufler l'essentiel, ses bottes et des gants font le reste du travail lorsqu'il le faut.

De son petit acabit et l'héritage de son sang, elle est plutôt agile et furtive, mais moins que la plupart des siens, lesquels possèdent presque tous l'art de l'Assassinat. Trisha, de son côté, a plutôt été bénie par l'art de la magie, et s'est retrouvée capable de produire et manipuler le feu qui a toujours brûlé dans son cœur. Encore jeune, elle n'arrive toutefois pas toujours à le contrôler comme elle le devrait, et sa folle passion pour cet élément fabuleux l'emporte parfois sur la nécessité de discrétion, lui faisant trop souvent dépasser les limites avec son don. Ce feu reste toujours son arme de prédilection, mais la prudence l'oblige à posséder tout de même deux lames : une dague à double tranchant attachée à ses côtes gauches, bien masquée par son manteau, et un petit couteau dans l'une de ses bottes.



Joueur

PSEUDO / PRÉNOM ∆ Chanelle
AGE ∆ 25 ans

EXPÉRIENCE EN RPG ∆ Errr beaucoup...

COMMENT TU NOUS A TROUVÉ ∆ Un peu par hasard, en virevoltant ici et là sur des partenaires
AS-TU DES CHOSES A SIGNALER ∆ Je suis un caticorn

CODE DU RÈGLEMENT ∆ Code OK !


©️️ World of Vasterya

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[ MODÉRATRICE ]
» Bras droit de la Rébellion «

avatar
Date d'inscription : 07/07/2017
Messages : 26
Kahos : 529

Feuille de personnage
Informations:
Relations:
Pouvoirs :
[ MODÉRATRICE ]» Bras droit de la Rébellion «

MessageSujet: Re: Trisha Fëanor   Dim 8 Avr - 20:18

Bienvenue Trisha!

Si tu as des questions, n'hésites pas à venir les poser, soit à moi, à Shayna ou bien Zelef!

Au plaisir et en espérant que tu te plaises sur le forum, et bon courage pour ta fiche! Keurkeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[ FONDATRICE ]
Chef & Elite de la Rébellion

avatar
Date d'inscription : 11/06/2017
Messages : 565
Kahos : 2687
Localisation : Derrière toi

Feuille de personnage
Informations:
Relations:
Pouvoirs :
[ FONDATRICE ]Chef & Elite de la Rébellion

MessageSujet: Re: Trisha Fëanor   Dim 8 Avr - 20:56

Rebienvenue Keurkeur

J'ai validé ton code du règlement huhuu Et du coup bon courage avec ton perso, je me répète mais j'adhère trop à ton choix de vava brilles

_________________


« I will be the deadly feather of the rebels for the magic to be restored to us »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-vasterya.forumactif.com/

[ MODÉRATRICE ]
» Membre des Kardryar «

avatar
Date d'inscription : 07/07/2017
Messages : 151
Kahos : 2716

Feuille de personnage
Informations:
Relations:
Pouvoirs :
[ MODÉRATRICE ]» Membre des Kardryar «

MessageSujet: Re: Trisha Fëanor   Dim 8 Avr - 21:04

Une p'tite bienvenue par ici huhuu

Comme l'ont dit mes compatriotes n'hésite pas à venir nous questionner si jamais tu as le moindre souci /o/

_________________



Thanks bae pour le kit heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

» Soldat Aërith «

avatar
Date d'inscription : 09/12/2017
Messages : 245
Kahos : 3485

Feuille de personnage
Informations:
Relations:
Pouvoirs :
» Soldat Aërith «

MessageSujet: Re: Trisha Fëanor   Mar 10 Avr - 15:08

Et bienvenue officiellement ! J'espère que tu te sens déjà comme chez toi ! LoooveU

J'aime beaucoup la psychologie du perso, j'ai hâte de lire la suite **

Je pense venir vers toi pour papoter liens si ça te dit, n'hésite pas à jeter un coup d'oeil sur Lulu ou Gabe =3

Du nyu par milliers ! Squee

_________________


Join the merry Sadalsuud clan ! We're psychopaths but we have cookies ! Keurkeur


Noeunoeuf de pâques 2018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

» Mercenaire «

avatar
Date d'inscription : 08/04/2018
Messages : 10
Kahos : 635
Age : 26

Feuille de personnage
Informations:
Relations:
Pouvoirs :
» Mercenaire «

MessageSujet: Re: Trisha Fëanor   Jeu 12 Avr - 18:20

Je pense avoir terminé :)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[ FONDATRICE ]
Noble & Prêtresse de Lonarosh

avatar
Date d'inscription : 25/07/2017
Messages : 177
Kahos : 1634
Localisation : Lonarosh sûrement !

Feuille de personnage
Informations:
Relations:
Pouvoirs :
[ FONDATRICE ]Noble & Prêtresse de Lonarosh

MessageSujet: Re: Trisha Fëanor   Ven 13 Avr - 21:37

Belle fiche en tout cas, j'ai bien aimé ta construction sur Trisha et le feu, fais juste attention pour ton contrôle du feu huhu huhuu


Validation de la fiche !
Analyse de la fiche





Et coucou ! LoooveU2

Après analyse et lecture de ta fiche, j'annonce que celle-ci est validée ! Bravo pour ta validation ! Keurkeur
Mais avant que ton aventure dans Vasterya commence, tu as encore quelques petites choses à faire. Rassures-toi, ce n'est pas bien méchant wu

► Remplir les champs du profil & la fiche de personnage (Obligatoire)
► Recenser ton avatar → www. (Obligatoire)
► Faire ta fiche technique → www. (Obligatoire)
► Créer ton journal de bord → www. (Ce n'est pas obligatoire)

Une fois tout ça fait, tu peux donc :

► Créer ta demande de RP → www.
► Créer ta demande de relations → www.
► Signaler une absence → www.
► Aller flooder → www.

Bon jeu sur World of Vasterya !
Si tu as la moindre question, le staff est là. Superman

©️️️ World of Vasterya

_________________


« I pray every day for dawn to rise on a new day »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Trisha Fëanor   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trisha Fëanor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pouvoir de Gandalf
» Morgoth Eru
» Fëanor Aldaron
» I Anor hílol ft. Legolas
» [OSGILIATH] Siège de la Compagnie du Sud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of Vasterya :: Gestion du personnage :: Fiches de présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: